Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Une étoile est née... - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Une étoile est née...

mardi 29 juin 2004, par Sbat

- Hier soir au New Morning, une étoile est née, a star is born, c’était énorme. Le concert du grand orchestre de la petite porte suivait son cours en nous alimentant de nouvelles reprises bien senties dont ils ont le secret quand tout d’un coup la déflagration arriva.
- C’était la fin d’une chanson, les musiciens avaient quitté la scène, restait le Tigre dans un coin qui fit monter notre Mr Loyal, j’ai nommé ...Rico...
- D’aucun l’avaient entendu rugir du fond de la salle, devant le défilé pléthorique d’invités, "moi aussi j’veux en chanter une !!!!"
- Notre président l’avait entendu et allait réaliser son rêve d’enfant. Abreuvé de star academy et autre recherche de star, qu’elles soient nouvelles ou en graines, Rico sentait que son heure était venue.
- Les petits pères en uniforme furent convoqués au pied de la scène pour faire rempart de leur corps à leur nouveau Pavarotti. Timidité, difficulté d’audition, de compréhension ? Bien peu s’amassèrent, de peur que Rico se ramâssasse ? Non, je ne peux y croire, les premières hypothèses semblent plus plausibles.
- En tout cas Rico entamma a cappela son grand succès, "l’escargot", d’abord sur un mid tempo bien senti, reservant sa puissante voix pour les couplets ultérieurs. Rejoint par Thierry au 2ème couplet, attiré tel un papillon par la lumière dégagée par la nouvelle idole des jeunes.
- un 3ème couplet fut enchainé en tempo rapide et avec chorégraphie à l’appui. On sentit un frisson parcourir la salle, tout le monde avait compris ce qui venait de se passer, le paysage musical du 10ème arrondissement ne serait plus jamains le même.
- La foule était trop abasourdie pour se perdre en passions hystériques, silence et regard perdu de premiers rangs féminins conquis fouillaint maintenant la scène vide.
- Désolé de ne pas revenir sur la prestation du grand orchestre et de leurs prestigieux invités, mais ils seront d’accord avec moi pour dire que la barre a été mise trop haute par notre "deus vocce" pour les humbles mortels que nous sommes.