Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Trop belge la vie - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Trop belge la vie

vendredi 5 juin 2015, par Cosita WonderBras

On aurait pu puiser dans les classiques breliens pour raconter le week-end des Petits Pères à Bruxelles les 30 et 31 mai. Mais c’est plutôt dans le registre de Stromae que l’on va puiser pour raconter ce beau séjour dans la capitale belge : formidable puis forminable.

Le premier adjectif ne sent pas trop l’humilité, certes, mais c’est comme cela, c’est la chanson qui le veut ! Sur le pré, les PPs ont remporté une belle victoire (8 essais à 2) face à une équipe du BBRFC-Celtic. Pour nous recevoir, les joueurs locaux avaient réuni des éléments de leurs trois équipes séniors. Et ils ont eu la délicatesse de jouer un premier match avant de nous affronter, contre des Gallois remuants et physiques. Du coup, ils avaient déjà 60 minutes de jeu dans les pattes. Mais bon, ils comptaient dans leurs rangs pas mal de jeunes pousses, contrairement à nous !

Ce sont d’ailleurs eux qui ont marqué les premiers. Les PPs ont su vite réagir pour revenir au score. De mémoire, une bonne vieille petite porte a permis d’égaliser grâce à Dam. Une fois lancés, les PPs ont su garder le même rythme et ont rapidement creusé l’écart au score. A la mi-temps (de 30 minutes), cela donnait du 4 essais à 1, pour un 8-2 final. Avec beaucoup de gros parmi les marqueurs : Dam (2), Nicky (1er essai PP), N’Alex, Panda, Pascal, JB, Rico.

Derrière ce match bien sympa, une grosse session de houblon au Ruck and Maul, un bar situé juste à côté de l’Université flamande de Bruxelles où on venait de jouer. On a découvert qu’on avait joué face à une équipe très cosmopolite regroupant Belges, Français, Anglais, Américains, Allemands, Vénézuélien, Espagnol… Et de cet accueillant melting-pot ont surgi quelques traditions rugbystiques locales à base de tabasco pour récompenser les joueurs les « plus en vue » sur le terrain.

C’est dans la suite de la soirée que le forminable a commencé. Pour certains très tôt, dès la sortie du Ruck’n maul (merci Greg !). Pour d’autres un peu plus tard, au fil des seaux de bières descendus dans le cœur de Bruxelles, notamment dans les bars de l’impasse de la Fidélité. Les fatigués du houblon ont eu l’immense plaisir de découvrir une estafette à cocktails place Sainte-Catherine. Une belle nuit pour tous après un match bien sympa. Et un déplacement formidable concocté par le Nico de Bruxelles !