Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Rien à déclarer ? - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Rien à déclarer ?

Défaite déséquilibrée !

mardi 12 mai 2015, par Boubou

Le dernier match avec les Imporuptibles s’étant transformé en pugilat prolongé et achevé sur une générale la consigne spirituelle du jour était : les impôts sont aussi utiles à la société que l’amitié est indispensable entre les peuples, par conséquent on joue dans la paix et l’amour de son prochain pour la plus grande gloire du rugby folklo !

La pluie battante dans les trois heures précédant le match, nous prépare un terrain aux petits oignons, un peu gras glissant, avec ce qu’il faut de silice pour bien se souvenir des blessures dans les jours qui viennent, cependant l’apocalypse ne devant pas avoir lieu, même la météo la met en veilleuse et l’orage de grêle avec rafale à 70 km/h annoncé déclare forfait ainsi les conditions restent idéales pour un match à l’ancienne avant ces saloperies de terrains de merde en plastique : un peu de boue mais pas trop svp ! Après avoir relu les meilleures pages de Gandhi et de Martin Luther King dans les vestiaires, les PP s’échauffent tranquillement sur le pré en faisant des exercices de méditation et du yoga, le kop des petits pères se garnit dans la tribune avec Don Bernardo à domicile, Grand-Ju sorti de son sarcophage, Sam condamné à errer sur les bordures et La Mugne trop fraichement recousu pour être prêt à en découdre... L’arbitre bat le rappel pour le coup d’envoi écourtant la préparation technique et, détail amusant, nos adversaires nous demandent coups de pied partout ET transformation, ravivant chez les plus anciens des souvenirs de jeunesse !

Les PP font une bonne entame de match, plaquage, récupération et mènent l’offensive en ouvrant au large. La défense Imporuptible cède du terrain. Rapidement les PP sont au niveau des 22 adverses et sur un déployé Benj en position d’ailier droit se fait prendre à quelques mètres de l’embut mais reste debout rapidement rejoint par le pack PP qui joue un maul déroulé à gauche pour rebalancer sur la droite et aplatir sous les mains poilus de Panda le premier essai de la partie.

Nos gros malins d’avants ayant aplati le plus loin possible des poteaux pour emmerder le botteur qui n’est autre que Che, celui-ci rate la transformation...

Le score s’ouvre donc par 5-0 pour les PP mais le match ne fait que commencer et les Imporuptibles reprennent le match à leur compte... Les PP défendent, défendent et défendent encore car la quasi totalité de la mi-temps se situe dans le terrain des PP, qui n’arrivent pas à se trouver devant sans être pour autant vraiment dominés. Les Imporuptibles se font de plus en plus dangereux, notamment par leur pack qui enchaîne des mauls à quelques mètres de la ligne... c’est alors qu’un phénomène curieux se produit : Est-ce l’effet de la fatigue ? Du terrain glissant ? Du pinard frelaté de la cantine du ministère ? Toujours est-il que à plusieurs reprises nos vaillants adversaires et leurs mauls s’écroulent échouant à franchir la ligne PP. Môssieur l’arbitre voit du louche dans ces pertes d’équilibres et siffle plusieurs pénalités successives contre les PP : pourtant est-ce notre faute à nous si ces types ne tiennent pas debout ???, Manifestement oui puisque les PP se voient sanctionnés d’un essai de pénalité, et de l’exclusion du plus irréprochable d’entre nous, Fifi, pour faute répétée... Honteux ! Le scandale ne s’arrêtant pas là puisque les Imporubtibles transforment en face des poteaux et passent devant au score par 7 à 5. La première mi-temps n’est pourtant pas finie. Les PP reprennent le collier et galvanisés par cette injustice sont de nouveau à l’offensive et s’approchent à plusieurs reprises de l’embut adverse pour finir à la dernière minute par une belle action partie des avants qui servent les comiques de derrière qui concluent un déployé d’école avec Benj toujours ailier qui aplatit le second essai PP de la partie bien en coin pour faire chier le botteur.

Que les avants emmerdent le botteur qui est trois-quarts, ça paraît normal, mais que les trois-quarts emmerdent le botteur qui est l’un des leurs ça prouve bien que ces gens là n’ont pas de morale... subséquemment Che rate derechef la transformation... 10 à 7 pour les PP : mi-temps !

Changement chez les PP et harangue : "les gars on a dit aujourd’hui non-violence, peace, love and hav’in fun... BUT that’s not une raison pour jouer comme des bigorneaux marinés au vin blanc !!! Va falloir envoyer du jus et les secouer devant si on veut pouvoir envoyer derrière (ou devant) ! Le rugby étant comme d’autres choses de la vie un problème de devant et derrière... l’un précédent l’autre et jamais le contraire ! (J’explique cette phrase à qui veut, sauf P’tit-Lu comprendrait pas, contre un demi...)

Remise en jeu : la seconde mi-temps part équilibrée... cependant les Imporuptibles plus en canne prennent l’avantage à l’offensive et occupation de terrain sans s’affirmer vraiment. Las, les attaques au large de nos adversaires finissent par semer le trouble dans nos défenses et sur une action de trois-quarts le 15 (ou l’ailier ?) adverse se retrouve face au dernier défenseur, Lomu qui rate avec enthousiasme son plaquage !!! C’est alors que comble de maladresse le porteur du ballon se prend les pieds dans ceux de Lomu et se vautre de tout son long, décidément ces types ne tiennent vraiment pas debout !!! ... il n’en faut pas moins à Môssieur l’arbitre pour siffler un second essai de pénalité contre les PP ! Essai transformé... 14-10 pour les Imporuptibles !

La seconde mi-temps n’est pourtant pas finie. Les PP reprennent le collier et galvanisés par cette injustice sont de nouveau à l’offensive et s’approchent des 22 adverses... Et se font chiper la balle sur une interception et se font planter un vrai essai de contre par un type debout sur ses jambes, originaire de Lourdes sans doute... Essai transformé, 21-10. Et qui vient ruiner les derniers espoirs des PP d’inverser le score.

Le match se termine sans incident majeur si ce n’est l’exclusion du 8 adverse et la tombée de la nuit les deux faits étant sans rapport.

Au final les PP perdent un match qu’ils auraient du gagner, ne se trouvant pas suffisamment en attaque et en agressivité. Espérons que l’équilibre des finances publiques est meilleur que celui de ceux censés les collecter et dont seulement un seul d’entre eux aura franchi notre ligne sur ses pattes !!! Vivement un match retour ! Sachant que le gagnant du jour aura été le fair-play et les vainqueurs les Imporuptibles.

Une petite bière là dessus et au prochain tiers les freaks !