Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Du démérite en milieu tempéré... - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Accueil du site > Compte-rendus de matchs > Saison 2013-2014 > Du démérite en milieu tempéré...

Du démérite en milieu tempéré...

lundi 7 octobre 2013, par Boubou

Fontenay en Parisis... les Petits pères habitués du lieu avaient comme d’habitude enfilé leurs mitaines et leurs passe-montagnes, bu quelques grogs et vins chauds en guise de petits déjeuners, remonté leurs pneus-neige sur leurs bagnoles et étaient fin prêts à aller gambader dans les steppes glacées de la banlieue nord, tout ça pour découvrir quoi en arrivant ?! : Non pas des danseuses vahiné jouant du ukulélé mais des troupeaux de footballeurs, en bas-âge et en short !!! Le footballeur étant à la météo sportive ce que la grenouille sur son échelle est au baromètre en panne, la présence de footballeurs atteste qu’il faisait beau, ce samedi à Fontenay en Parisis - c’est déjà un évènement en soi ! - et prouve de plus que, oui, la planète se réchauffe et que dorénavant le Parisis se situe en zone tempérée.

Certains Petits Pères mieux informés étaient d’ailleurs venus en tongues et shorts, cependant au delà des questions esthétiques qui se posent à la vue de certains de nos joueurs, la véritable interrogation scientifique qui trottaient dans nos têtes au moment des retrouvailles d’avant match était : Le changement climatique engendre-t-il une mutation des espèces ? Autrement dit est-ce que le rugby tempéré existe ?

Dam étant absent, les PP dès le vestiaire décidèrent d’être sérieux ! Chacun enfila son maillot, renifla son short et revissa ses crampons, dans un silence quasi-religieux, histoire de se concentrer sur les consignes (le PP ne pouvant à la fois parler et réfléchir) et histoire aussi d’en foutre plein la vue à nos nouveaux ! Car malgré les entraînements toniques, et notre prestation catastrophique devant les Pimpons... des nouveaux étaient là !

Nos adversaires étaient là aussi et la hausse des températures ne semblait pas avoir trop affecté leurs constitutions saines et robustes, chacun s’échauffa donc et à l’heure dite ce fut le coup d’envoi !

Une étude attentive des 52 matchs précédents contre les Rebelles ayant fait ressortir que il ne servait à rien d’essayer de se fracasser systématiquement contre leur pack pendant une mi-temps pour finalement élargir en seconde, marquer et en général gagner, la nouvelle stratégie adoptée par un vote secret du comité central était la suivante : a) on va se fracasser contre leur pack comme des sauvages b) on élargit et on marque (et éventuellement on gagne).

"Mais putaing cong ! Où est la différence ???!!!" La différence tient à la mise en concomitance du a) et du b), ce qui signifie pour les analphabètes, la simultanéité théorique et sans discontinuer dans l’espace-temps des deux items. En clair, on fonce dans le tas, on bataille pour le ballon ET TOUT DE SUITE on élargit et on fait courir ces feignasses de trois-quarts en les priant de ne pas faire trop d’en avant, merci !

En pratique ça fonctionne comme ça : les PP et les Rebelles s’élancent à la conquête du ballon. Choc frontal, entrée au casque, coup d’épaules, de coudes, ruée générale, une vraie boucherie, les PP mettent la main sur le ballon, un temps, deux temps de jeu ET TOUT DE SUITE élargissent mettant en difficulté les défenses rebelles.

Les PP dominent dès le début de match et à ce jeu en rapidité ouvrent la marque et enchaînent 4 ou 5 essais dans les vingt premières minutes avec de belles percées au milieu des avants Rebelles et aussi de jolies envolées au large des trois-quarts. Le score très vite aggravé en faveur des PP fait mal à nos adversaires qui ont leur honneur, et, à l’image du climat, le match s’échauffe devant. Les deux packs y vont d’allégresse, avec la subtilité psychologique qui distingue l’homme du primate... Rudes poussées contre déblayages virulents, plaquages appuyés contre raffuts virils, le jeu monte en engagement, comme le mercure sur le thermomètre, et ce qui doit arriver arrive... La contestation devient grogne, la grogne rancœur et ça commence à se chicaner légèrement.

L’arbitre, un géant, convoque les capitaines pour suggérer le gel des discordes, chacun exhorte ses troupes à plus de jeu et moins de vilénies et le match reprend dans un climat primesautier... C’est quelque part par là (ou avant) que les PP se prennent un essai dont le détail a échappé aux avants PP : en relevant la tête suite à une mêlée pour nous dans nos 22, nous constatons que Docteur K a les 4 fers en l’air dans l’en-but, que nos trois-quarts ont un air dubitatif, que sa sérénité suprême Boubouche a un air contrarié, et qu’un Rebelle a l’air de se marrer en posant la main sur le ballon qui roulait derrière la ligne... Un mystère ?!

Toujours est-il que malgré cet "incident", la bataille fait rage et que maintenant ce sont les marrons qui volent bas, les hirondelles ayant renoncé à survoler le terrain. Pourtant et en dépit de ces quelques atteintes, de part et d’autre, à l’esprit sporrrrrtif et rrrugueubystique qui nous anime tous, le match continue et les Rebelles n’arrivent pas à inverser le courant. Les PP restent dominateurs même en seconde mi-temps malgré une dangerosité accrue des Rebelles qui n’arrive pas à prendre l’avantage et le score s’aggrave encore contre les Rebelles. Proportionnellement les sottises s’aggravent aussi puisque deux joueurs sont expulsés, un de chaque équipe, puis encore deux autres qui sortent plus ou moins volontairement histoire d’aller discuter calmement sur la touche du sujet qui semblait les contrarier sur le terrain.

Le temps tourne et une dernière échauffourée vient clore le match... Chose positive au sifflet final, la plupart des joueurs des deux équipes se marrent, preuve si il en était besoin du côté bon enfant du Rugby Folklorique que nous aimons tant. En conclusion un bon gros match, même si le score est sans appel contre les Rebelles qui jouaient là leur match de rentrée. Merci à eux. Un grand bravo à Môssieur l’arbitre qui a su gérer une partie assez fine et délicate dans laquelle les deux équipes n’ont pas déméritées. Si, si !

Et pour finir une réponse scientifique : Le rugby tempéré ça n’existe pas !

PS1 : Le score c’est 8-1 ou 8-2 ? Parce que sinon j’ai zappé un essai... PS2 : Pour les PP qui n’étaient pas là le bureau organise un grand jeu concours "Devine qui s’est fait sortir durant ce match ?" Les réponses en OFF sur la liste... Et bravo aux nouveaux si ils reviennent...