Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Hold-up chronométré ! - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Hold-up chronométré !

lundi 13 mai 2013, par Boubou

Hold-up chronométré !

D’après notre Président à trois pintes de Guiness, les Petits Pères sont champions de France de Rugby Folklo, d’après Rico à six pintes de la même boisson, les PP sont AUSSI champions du MONDE de Rugby Folklo... résultat : afflux de joueurs ! Tous les affreux, les souffreteux, les laissés pour compte de l’International Rugby Board veulent en être... Et c’est comme ça qu’on se retrouve à 26 joueurs inscrits pour disputer un match de Rugby à 15.

Jusqu’ici quand on était trop nombreux, on réglait ça à l’amiable 1) à l’entraînement deux jours avant on en savatait deux ou trois 2) la veille du match, hop, apèro-traquenard à 18h et deux ou trois autres se finissaient dans un after chez Mme Dialo en sortant du Globo à 7h du mat 3) Et si ça ne suffisait pas un PP qui devait en amener trois autres se retrouvait avec ses 4 pneus crevés ou sa voiture cramée au moment du rdv... C’est ça l’esprit Folklo : tous les survivants peuvent jouer !

Pourtant cette fois-ci, les PP eurent une idée différente ! Considérant que Panda alias Raph s’est pris du gras depuis qu’il a fait semblant de se péter une clavicule avant un match et qu’on peut donc désormais l’appeler Graph ! Considérant que Graph n’a rien de mieux à foutre sur la touche que de regarder sa montre vu la qualité du jeu et qu’il n’y pas de jolies supportrices à reluquer... Les PP ont inventé l’arme absolu du Coaching moderne : ChronogRaph !

ChronogRaph pour comprendre ce que c’est il faut avoir au minimum un bac+5 en mathématiques, ou un bac-3 en mécanique auto : c’est un delco et le delco ça distribue... Et le Graph distribue quoi ? Des joueurs... Et en fonction de quoi ? Du temps ! Bravo... On peut parler du match maintenant ? Ok on y va, top chrono ! Le temps a donc joué pour beaucoup dans ce match, pas le temps qu’il faisait même si ça compte : temps sec et gris, terrain rapeux un peu dur, mais fond de l’air frais avec quelques chaleurs printanières en début de match vite étouffées par les nuages et le vent. Des conditions presque idéales pour aller réaliser un hold-up express rugbystique face aux Tontons Flankers.

Les Tontons on les connaît bien. On sait qu’ils aiment jouer devant, avec de bons clients comme on dit... Du lourd quoi qui vient nous chahuter et ne s’en laisse pas trop compter en défense. Consigne de début de match : on va fixer un peu et puis on élargit pour les faire courir. Le coup d’envoi est donné et le jeu part très vite côté PP, une, deux, trois actions les PP sont dans les 22 des Tontons, fixent les avants, envoient sur les trois-quarts et le 1er centre PP prends un trou et va écraser le ballon derrière la ligne... faute de défense adverse... les PP sont presque surpris d’avoir marqué... tout le monde ferme sa gueule.

Remise en jeu, les PP y retournent, font main basse sur le ballon, avancent en terrain adverse en plusieurs temps, puis sur un démarrage au ras d’une mêlée ouverte,ça ouvre et le talonneur PP en position d’ailier chargé par les deux derniers défenseurs Tontons remet à l’intérieur à son pilier le ballon du deuxième essai. Action prouvant a) Que les premières lignes savent faire des passes b) Que vraiment les trois-quarts ne servent à rien...

Remise en jeu : le rythme reste au même niveau d’intensité les PP cavalent partout boostés par les deux premiers essais, légèrement essouflés et carrément étonnés de leur "réussite". De leur côté les Tontons semblent absents comme si tu faisais le 17 et que tu tombes sur un répondeur : « Bonjour vous êtes au commissariat nous ne sommes pas là pour le moment en cas d’agression veuillez laisser un message... »... Nonobstant, les trois-quarts PP, vexés et voulant absolument montrer qu’ils servent à quelque chose en profitent pour inscrire un, puis deux, puis trois essais ! Sur la touche, c’est l’euphorie dans le Kop PP, et pendant qu’on s’embrasse et se congratule, ChronogRaph un œil rivé sur l’aiguille de sa montre et l’autre sur le bout de son stylo note sur sa feuille de match : 14ème minute... 5 essais à zéro pour les PP, de quoi se retrouver chez les Stups pour un contrôle anti-doping.

Pour les Tontons la 14ème minute est celle de la mise au point, on fait un cercle, on se parle et on se décide à réagir... Comme on ne va pas leur coller un PV pour excès de vitesse à ces PP qui courent partout, on va se décider à leur mettre un peu sur la tronche tout simplement et c’est ce qui va se passer... Car cette 14ème minute est aussi celle du tournant du match. Les Tontons font rentrer de nouveaux joueurs qui structurent le jeu et conduisent l’offensive et le sursaut d’orgueil à la fois.

Nouvelle remise en jeu, et pour la première fois depuis le début, les PP reculent dans leur camp. Les Tontons sont enfin rentrés dans le match et font à leur tour le jeu, entreprennent et deviennent dangereux. Les PP défendent dans leur 22 sont poussés à la faute et se font siffler. Les tontons ratent dans ce moment là une première occasion de marquer avec un bel en-avant à 1m de la ligne.

C’est alors que se fait entendre, non pas le doux brâme du cerf le soir au fond des bois, ce n’est pas la saison ni l’heure, mais le cri mélodieux du ChronogRaph au bord de la touche :« 30ème minute Chhhaaaannngemeeennnnt ! »...

Du sang neuf rentre sur le terrain pour les PP, qui repartent en manifestation dans le camp des Flankers. Cette fois-ci les Tontons ont lâché la belote et font ce qu’ils ont à faire c’est à dire défendre hardiment et repoussent les PP parfois même jusque dans la touche. Ainsi un gauchiste Che-velu d’origine argentine propulsé par les bras vigoureux de l’injustice se fait siffler pour avoir mis sa mèche capillaire au-delà de la ligne... Qui dira que les arbitre n’ont pas d’humour ? Cependant les Tontons reviennent dans les dernières minutes de la première mi-temps dans les 22 des PP et jouent une touche à 5m de l’en-but. Le premier sauteur Tontons saisit la balle... Tel un seul homme, baissés comme du temps de leur jeunesse, liés comme jamais, le pack PP se transforme en machine à repousser les cocottes et les PP sont en position d’arrêter net une compagnie de CRS en train de charger. C’est beau ! C’est beau mais c’est très con... Car en fait de cocotte les Tontons sortent rapidement la balle et nous snobent notre magnifique mouvement en passant au ras... là où il n’y plus personne pour les empêcher de marquer leur premier essai.

Mi-temps : 5 essais à 1 pour les PP. Et « Chhhaaaannngemeeennnnt ! »... Les PP ayant passé 26 minutes à défendre le Triumvirat, incarné par sa Grâcieuse majesté Boubouche, Jéjé Grossbaff dit Motive-à-tort et le Président-lui-même-en-personne, prie aimablement les PP dans leur ensemble de redresser ce bordel nom de dieu de nom d’un chien (je résume bien sûr...). Effet immédiat, la seconde mi-temps s’entame en pire que la fin de la première pour les PP. A l’instar de leurs collègues de Notre-Dame-des-Landes au milieu des bouses de vaches, les Tontons s’installent durablement dans le camp des PP. C’est alors que sur une mauvaise montée défensive, le n°10 (ou le premier centre ?) des Tontons, prend le trou s’échappe et va inscrire le deuxième essai Flankers. 5 à 2...

Chez les PP, ça tire un peu la langue, mais l’avantage au score maintien le moral, reste à maintenir également le dit score. Les PP restent opiniâtres en défense et tentent quelques offensives, mais n’arrivent plus à élargir. Ximun, dit le ganster Lyonnais, trafiquant de quenelle à ses heures, se fait rabrouer dans ses percées au centre, La Benasse se fait prendre plus souvent qu’à son tour par la patrouille et la charnière PP joue sous haute surveillance. Arthur à l’aile se fait tellement chier qu’il préfère sauter par dessus les grilles pour aller chercher des ballons dans les bois à défaut d’en toucher sur le terrain.

Yoann rentré à la 60ème minute (« Chhhaaaannngemeeennnnt ! »... ) a portant une belle occasion suite à un beau mouvement de trois-quarts, mais échoue à 2 m de la ligne pris par deux défenseurs, suite à un retour intérieur discutable stratégiquement, mais on ne peut pas lui en vouloir car on avait bosser ça à l’entraînage... Bon ça ne nous empêche pas de l’insulter depuis la touche, car c’est aussi ça l’esprit Folklo : toujours être bienveillant avec ses co-équipiers et aider les jeunes joueurs à s’intégrer. Par ailleur celui-ci proteste pour une cravate, protestation qui ne donnera aucune suite de la part de l’IGPN.

Les Tontons sont de nouveau dans nos 22 : une mêlée au ras de la touche. Curieusement personne ne défend dans le couloir et il n’en faut pas plus pour que les Tontons aplatissent leur troisième essai.

5 à 3...70ème minute « Chhhaaaannngemeeennnnt ! »... Les Tontons commencent à y croire, les PP s’accrochent en défense. Sur la touche les commentaires vont bon train et la montre de Graph est l’objet de toutes les attentions : Putain il reste combien de temps ? Ils vont quand même pas se prendre deux essais en trois minutes ces cons là ? Eh ben non, pas si cons les PP et vaillants jusqu’au bout, ils résistent jusqu’au coup de sifflet final face à des Tontons offensifs jusqu’à la dernière minute. Top chrono, fin du match. Un match que tous les PP ont qualifié à la sortie de bizarre, voire louche, voire suspect... Alors hold-up sur la victoire dans le premier quart d’heure ? Oui c’est vrai. Cependant, les PP prennent trois essais sur trois grosses erreurs de défense, mais au final conservent l’avantage acquis dans ces 15 minutes, le Dieu du temps était avec nous... Celui du Rugby aussi. On a tout de même eu chaud !

A bientôt les Tontons et merci Monsieur l’arbitre !