Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Bulles de la guillotine - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Bulles de la guillotine

CR

samedi 5 avril 2003

Petits Pères / Bulles de la Guillotine 5 avril 2003 Polygone de Vincennes

Il y avait foule samedi matin, sur la plaine de jeu du Polygone, pour affronter les Bulles de la Guillotine dans les frimats du matin. 25 Petits Pères sinon plus, engourdis par un vent glacial (parfois accompagnés de leurs tout-petits, pour Arnaud et Jean-Charles), et une équipe des Bulles revancharde. Les Bulles, en effet, qui avaient pris une sévère raclée l’année dernière au même endroit, se trouvaient dans la même situation que les Petits Pères, avec une tournée 15 jours après. Le deal est trouvé : OK pour jouer au pied, OK pour deux mi-temps de 40 minutes, mais on simule les mêlées. Cela va permettre de faire jouer tout le monde, et largement. Les coachs font donc jouer deux équipes de PP différentes, une à chaque mi-temps. Est-ce cette valse de joueurs, ou un vent frais combiné à un manque d’envie typique des matins chagrin, toujours est-il que les Bulles, bien que peu inspirés balle en main et peu perforants, ont fait jeu égal une grande partie du match, pour s’incliner 8 essais à 4. La 1e mi-temps est presque à sens unique : 4 essais à 1 pour les PP. Le seul encaissé étant une faute d’étourderie, petit coup de pied de Bulles dans notre-en-but et un de leurs joueurs qui aplatit au nez et à la barbe de trois joueurs. Cette action fait doublement mal, d’ailleurs, puisque Raph ne s’en relève pas, genou touché. De l’application, du soutien, un fier combat devant, des combis qui marchent derrière, des trois-quarts qui s’amusent - tout est bien. La deuxième mi-temps sera moins heureuse : les Bulles marquent trois essais tout à fait valables, dont une interception sur attaque un peu à plat, avec l’excelllllllllllent Raphaël Durand à l’arbitrage. Mais heureusement, les Petits Pères, malgré beaucoup de fautes de main, en marquent quatre de plus, pour finir sur un score tout à fait honorable. C’est à peu près le moment que choisit le soleil pour percer un ciel plombé et nous offrir un apéro hyper agréable, bibines et cahouètes au grand air, après la douche. Ma mémoire faisant un peu défaut, qui sera le gentil samaritain prêt à faire le tour des marqueurs du jour ? 1 pour Stef Jack, 2 pour Maurin, 1 pour Tanguy, 1 pour Jean-Charles, ça fait 5. 1 pour Nico et Tramber, me semble-t-il. Qui manque à l’appel ? La préparation pour le match de Céret continue, les Petits Pères travaillent leur jeu, font tourner l’effectif, affinent les tactiques, l’échéance approche et les ventres se nouent progressivement.