Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Rugbytel trop fort, PP trop cuits ! - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Accueil du site > Compte-rendus de matchs > saison 2004-2005 > Rugbytel trop fort, PP trop cuits !

Rugbytel trop fort, PP trop cuits !

jeudi 26 mai 2005, par Pline

Mercredi 25 mai à Guyancourt sur le terrain du Sporting Bouyges : Rugbytel - Petits Pères : 25-10 (mi-temps 10-5).

Beau temps chaud, bonne pelouse, arbitrage inédit, mêlées poussées mais non entrées, 2 X 35 minutes, jeu au pied normal. Particularité : la ligne d’essai ne correspondait à l’implantation des poteaux.

Les PP ont présenté au coup d’envoi :

Rony-Greg-Rico (cap)

Eric D. - Sylvain

Jérôme-Romuald-Topak

Nono-Pline

Nemo-Tramber-Alexis-Ximun

Nico G.

Sont entrés en cours de match ou en deuxième mi-temps : Boubou, Raph B., Deski, Boys Band 1, Phil, Ludo. Kop : Bernard et Yaneth

Les téléphoneurs-bétonneurs disposaient d’une équipe bonne, chevronnée et véloce. Autrement dit il n’y a pas un compartiment du jeu où ils n’aient été à l’aise. Leur mêlée a mis en échec la notre : beaucoup de nos ballons sont mal ou pas sortis du tout suite à la pression qu’ils mettaient après l’introduction.

Comme contre les Archi les avants PP ont laissé dans ce combat du physique et du moral. Moins d’allant devant, les PP avaient aussi une ligne de 3/4 inhabituelle. Elle ne s’en est pas si mal sortie : Tramber a pu faire 2 ou 3 percées, Alexis a tenu son poste de 2ème centre et les ailiers ou l’arrière ont touché des ballons d’attaque sur nos initiatives. Mais notre soutien n’est pas arrivé assez vite et c’est normal vu l’intensité de la bagarre devant et ensuite il faut dire que la défense des blancs était excellente. Même en bout de ligne. Quand le ballon y ait acheminé, on y fait pourtant en général des dégâts. Pas cette fois. Les PP ont eu de bonnes situations d’essai qu’ils n’ont pu conclure par manque de tranchant. Il y a eut pourtant de bonnes cocottes. Nos départs en 3ème ligne ont été contrés, les remises intérieurs ont aussi vite été étouffées par leur défense autour du paquet. Il n’y avait pas beaucoup de possibilité claire hormis se révolter ou monter d’un cran notre engagement...Mais on était sans doute trop cuits et pas assez sereins. Par 2 exploits individuels de Nono, un dans chaque mi-temps, on a quand même franchi leur ligne. Défaite un peu lourde peut-être mais logique.

Plusieurs choses sont à remarquer.

Pêle-mêle : notre condition physique est maintenant très disparate ; notre volonté d’en découdre est également émoussée ; nous avons multiplié (devant et derrière) des fautes de main signe évident de fébrilité et de manque de jus ; nous avons recommencé à parler et à nous énerver ; il y a eu aussi beaucoup d’incompréhension et quelques mots, notamment sur le/les coaching. Pour des raisons diverses nous ne traversons pas notre meilleur moment. Il est sûr qu’il faut pointer ici la lassitude sur une saison longue et ambitieuse. Il est sûr aussi qu’il faut se remettre en cause chacun.

Il reste trois matchs (Chevilly, Avocats, Mariés) : il faut tenir notre rang et retrouver sur ce dernier effort de juin enthousiasme et abnégation.

Finissons positivement sur ce défi, histoire aussi, de bien lancer la saison prochaine