Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Drancy, terminus rugby - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Drancy, terminus rugby

dimanche 17 avril 2005, par Pline

Sacrée semaine, drôle de soirée.

Les Petits Pères ont réalisé en huit jours, top chrono, le grand écart le plus étonnant de leur existence déjà bien fournie en anecdotes et aventures en tout genre. De Trévise à Drancy on est passé d’un match de gala à un match avec dégâts car c’est le rugby et son esprit, si hauts en Vénétie, qui ont été mis à mal samedi soir dans la banlieue parisienne. Et si la victoire ramenée de Drancy, 2 essais à rien, est belle parce qu’incontestable, l’ambiance a été très spéciale du début à la fin.

Les PP ont tenu le choc dans cet espèce de piège, ne cédant jamais physiquement aux rudes joueurs dranciens quand ils décidaient de jouer et surtout ne dijonctant jamais devant les provoc et les multiples incohérences de l’arbitrage. Seul notre numéro 3, qu’on aime, n’a pas supporté le festival si peu folklo de nos adversaires. Mais comment ne pas perdre ses nerfs dans une affaire pareillement engagée dès le départ ?

En effet au coup d’envoi prévu à 19h00 on est toujours seuls sur le terrain. On démarrera avec plus de trente minutes de retard après que les gars de Drancy aient fait leur échauffement, leurs photos en toges romaines (?) et célébré on ne sait quoi, puisque qu’on n’a pas daigné nous informer de quoi il retournait.

Bref, il y avait déjà un certain irrespect à cet instant de la soirée. Leur arbitre annoncé n’étant pas là c’est l’un des leurs qui dirigea la première mi-temps. Elle se solda par un 15 à 2 cinglant. Quinze pénalités contre nous ! Du jamais vu ! Et surtout une mauvaise fois évidente et exaspérante de la part de ce soi-disant arbitre. Cette mi-temps se finira à 14 joueurs de chaque côté. La seconde n’ira pas à son terme parce que Greg qui avait pris le relais au sifflet a été séché après qu’il eut accordé l’essai parfaitement valable de Fred428. Séché par le mec qui arbitrait la première mi-temps ! La boucle de ce drôle de match était ainsi symboliquement bouclée.

Déception, confusion, énervement et même rage : le match se termine alors en eau de boudin et on file aux vestiaires où Yodaddy, notre Yodaddy, dont personne ne doit être capable de se rappeler la moindre colère, explose : "C’est fini, on vient plus ici !". Jusqu’au kop qui sans le savoir a livré un bon match. Bernard, Yvo, Raph Beruti et les joueurs PP du bord de touche, ont été dignes dans cette adversité, soutenant bien les gars sur le terrain, alors que l’autre kop sombrait dans l’invective !

Il y a quand même eut un match. Plutôt bon, même. Les PP ont réalisé devant et derrière une grosse perf défensive, malgré la rudesse au contact des bleus. Ces derniers ont joué comme ils devaient le faire en championnat, cantonnant leurs initiatives autour de la mêlée et autour de leur 10. Les PP en revanche ont mis du mouvement, ont envoyé la balle aux ailes, ont tenté des trucs et l’essai de Ximun, ailier droit samedi, en est l’illustration : attaque grand champ, arrière intercalé et le jeune basque, après avoir bien manoeuvré, et son ailier et l’arrière adverse, va pointer. Sans marquer pour autant il y a eut en première mi-temps deux tactiques quasiment parfaitement réalisées : la "Ben-Ximun" le premier centre pour l’ailier intérieur et la "une" entre le 10 et le premier centre. Les deux fois Ben est dans le timing parfait et les actions rebondissent. Si l’on ajoute des percées de Rico, Fred Lulu dit Poussin, Lomu dit Jean-Luc, Tramber dit Bertrand, l’on comprendra que les PP, dans un contexte très peu serein, ont été très entrepremants et pour tout dire sûrs d’eux.

La deuxième mi-temps a débuté sur une sacrée séance de rentre-dedans de la part de Drancy qui avait décidé de ne pas perdre et pour cela de revenir à des fondamentaux de championnat de séries : du départ au ras et encore du départ au ras. Mais la troisème ligne PP, entre autres, a été défensivement assez homérique, sur ces ballons très chauds. Le match bascule alors parce qu’on ne cède pas et que sur une incursion dans leur camp, on détourne un ballon en touche dont s’empare Fred 428. Il fera 20 mètres de course rageuse et avec trois bleus sur le râble, continuera jusqu’à la ligne. Un bel essai. Une sacrée poire aussi pour sa pomme. Et le dégoupillage sur Greg... La messe était dite, mais à cet instant, si le match continue normalement (totalement improbable, je sais) on leur aurait passé plusieurs essais parce, que ça y était, on avait pris le dessus.

Un coup de chapeau à tout le monde parce qu’il fallait se le gagner ce match ! Une spéciale pensée de tous pour Djool, Nemo, et Steph Jack qui n’ont pas eu l’occasion de rentrer, vu la tournure des événements. Même chose pour Alexis et Lolo 400 qui sont rentrés eux mais qui n’ont touché qu’un ballon sur les 20 courtes minutes de leur mi-temps tronquée. Enfin un grand merci à Poussin dit Fred Lulu, qui a hérité pour son premier capitanat d’un drôle de match. Enfin rayon satisfaction, la grande maestria de Pline au pied (vous avez vu ça ressemble à "Pieds nickelés").

L’équipe de départ :

Rico-Greg-Rony

Fredlulu dit Poussin (Cap)-Topak

Guillaume-Tramber-Jérôme

Nono-Pline

Lomu-Mugne-Ben-Ximun

Nico

Sont rentrés en deuxième mi-temps (arrêtée au bout de 20 minutes) : Romuald en 3ème ligne, Boubou au talon, Alexis et Lolo 400 aux ailes.