Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Trophée, on s'y fait ! - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Trophée, on s’y fait !

dimanche 6 février 2005, par Pline

La Mugne qui part en boîtant sur le coup de minuit, Tramber et Greg qui quittent la Petite Porte à la surprise générale, Topak qui cherche l’embrouille sur le boulevard, Poussin qui s’en prend à un mec en plein bistrot, Thierry qui fait qu’une mi-temps pour cause d’épaule en vrac, un arbitre qui énerve Rico à trop faire rejouer les pénalités de l’adversaire, Yvo qui ne passe que cinq minutes au banquet et qui s’en va en catimini...

Ce samedi d’ouverture de Tournoi a tourné à la cata chez les Petits Pères, penserez-vous. Que nenni !. La journée fut au contraire longue et belle et le match un must...

Sur le terrain d’Honneur de Pershing (une première), sous l’arbitrage haut en couleurs de Gérard Brette, les PP ont défait les Blacks Canuts 35 à 10 (mi-temps 15 à 5). Bonne pelouse, température idéale. Kop normal : Yaneth et Raph Berrutti.

Joueurs utilisés : Greg, Rico, Fred, Rony, Sylvain, Deski, Eric D., Jérôme, Tramber, Topak, Romuald, Fred lulu, Tanguy, Ximun, Arnaud, Jacques, Mugne, Ben, Lomu, Lolo 400, Nemo, Simon B, Nico (j’espère que j’ai oublié personne).

Les PP ont fait un match sérieux et enlevé. Des essais, du mouvement, des passes, mais aussi des passes-croisées, des balles à l’aile, de bonnes conquêtes, des bouchons quand il fallait, de l’abnégation. Dit comme ça ça fait match parfait. A notre niveau en tout cas c’était vraiment pas mal.

La clef de tout ça c’est qu’une fois de plus quand on rentre bien dans le match et qu’ensuite on respecte le jeu et ses obligations (conquêtes, protections, sorties propres, défense) les choses suivent un cours presque naturel avec des espaces, des déséquilibres chez les mecs d’en face.

Les Blacks Canuts étaient pourtant à mon avis à un niveau plus solides que les Globe. On les a simplement mieux pris. Et pour prendre un exemple sur les nombreuses pénalités qu’ils ont joué à la main notre pack a avancé sur eux. C’est juste un détail mais ça résume l’envie que l’on peut avoir ou pas.

Autre exemple l’essai à l’issue d’une phase où tout le pack a fait l’effort : à la sortie du ballon Nono avait un animal, à seize pattes avec ses huit têtes parfaitement baissées, qui avançait. Il ne restait plus derrière qu’à faire circuler le ballon sur cet avantage pour marquer. Les moins dans cette bonne matinée rugbystique sont simplement des choses à régler : ne pas rester inactif sur la retombée de deux remises en jeu ; ne pas se porter trop vite à hauteur pour éviter de provoquer l’en-avant de passe du passeur (2 fois) ; il y eut quelques passes peu bonnes mais ça aussi ça se règle et quelques plaquages loupées ou pas assez appuyés, chose qui également se travaille ; enfin le développement du jeu a fait que Lolo 400 et Simon B n’ont peut-être pas autant participé que prévu ; on est là dans les avatars du match et de ses rebondissements ; ça ira mieux la prochaine fois.

Les Blacks Canuts ont eu la solidité qu’on attendait. Ils ont d’ailleurs beaucoup joué sur ce point fort venant systématiquement, sur pénalité ou dans le jeu, nous provoquer devant. On a donc été vaillants puisque le sort du match a été réglé sans aucun moment de doute. Derrière ils ont été moins entreprenants, jouant essentiellement sur la pénétration de leur deuxième centre, mais là non plus on n’a pas été pris en défaut.

On garde donc l’assiette qui devrait trôner et être régulièrement astiquée à la Petite Porte. Un trophée, c’est con, mais on s’y habitue. Et les petits Pères après le bon entraînement du jeudi ont repris ce samedi leurs bonnes habitudes de faire les choses dans l’ordre et avec détermination. La preuve ? ça chantait dans les douches d’après match. Et ça c’est un vrai signe qui vaut toutes les analyses.