Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/petitsperes.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Belle victoire à Conflans - Les petits pères


Suivez les Petits Pères sur facebook


Club house

PETITSPEROSCOPE

Résultats

Compte-rendu de match

Histoire des Petits Pères

La prod PP

Reportages photos

Autres sites des petits pères

Les AG

Liens pratiques

Contact

stade Louis lumière

Stade de la grenouillère

 

 

Belle victoire à Conflans

dimanche 12 décembre 2004, par Pline

La Bandelette de Petits Pères (23 + 2 petites mères, Vivienne et Yaneth) qui s’est rendue à Conflans-Sainte-Honorine pour rencontrer la folklo locale des Ramsès XV, n’a pas fait le voyage pour rien : une victoire de plus (15-50) qui permet de continuer à empiler des bons résultats sur notre pyramide de matches 2004-2005. On n’était pourtant pas loin d’être momifiés ce vendredi soir de décembre : des problèmes de transport pour quasiment tout le monde à l’aller (même au retour pour certains) et un temps frisquet : un petit 2 degrés. Et un match qui commença un peu en retard vue notre arrivée dispersée et à la bourre.

La fiche : Vendredi 10 décembre 2004. Conlans-Sainte-Honorine. Stade Claude Fichot. Pelouse bonne. Eclairage correct. Arbitrage large mais correct de Topak en première mi-temps, plus intransigeant de Greg en seconde. Kick-off 21h00. Mêlées non poussées. Jeu au pied dans les 22 uniquement. 2 x 35 minutes. Ramsès XV - Petits Pères : 15-50 (mi-temps : 0-35). Les Marqueurs : Mugne (2), Lomu, Ximun (2), Greg, Tramber et en 2ème mi-temps : Titi, Nico, Phil. Equipe de départ : Rony-Greg-Rico Sylvain-Fredlulu (dit Poussin) Guillaume-Titi-Romuald Arnaud Alexis Lomu-Tramber-Mugne-Ximun Nico Sont entrés en deuxième mi-temps : Fifi Génot, Eric D., Topak, Deski, Lolo 400, Nemo, puis pour pas se rouiller, Jacques dit Diego et Phil. Un effectif de 23 joueurs donc.

Le match :Il s’est peut-être joué dès l’entame. Les Petits pères sont bien rentrés dans le match et très vite Mugne sur une attaque classique a fait parler ses jambes entre les deux centres adverses pour pointer après une belle course de 50 mètres. Quand le match est lancé comme ça on prend confiance et on a bien enchaîné même si la construction n’était pas toujours sophistiquée. En face il n’y avait pas un gros effectif, ils ont du un peu gamberger à cause de ça face à notre armada et ils ont pris un peu la marée sur les vingt premières minutes où on concrétise 5 essais. Ensuite ça s’équilibre et les Ramsès commencent à se trouver. Ils maîtrisent leur jeu devant ; leur 8 franchit souvent la ligne d’avantage ; ils font bien circuler le ballon et comme c’est une équipe de mecs qui ont joué ensemble ils retrouvent leurs habitudes et ne lâchent plus rien au contact. Le match, malgré le score, ne sera plus le sens unique du premier quart d’heure. Mais les PP ne sont jamais débordés et Greg sur un intérieur avec l’ouvreur-pigiste Alexis met un essai lancé plein pot tout droit sous les poteaux. Une des réalisations exemplaires de la soirée. La deuxième mi-temps sera un peu plus hésitante de notre part : la moitié de l’équipe a changé au coaching et, forcément, avec 35 points d’avance... Les Ramsès de leur côté (renforcés par Romuald, Ximun et Guillaume qui nous plantera un essai) ne jettent pas le match et ça c’était intéressant. Il a fallu batailler jusqu’au bout et cette mi-temps s’achève sur un 15-15 logique.

L’analyse :Le super bon point des PP c’est d’être parvenus à rentrer dans ce match dès la première minute. Pas évident vue la perturbation issuée du trajet. Chaque fois qu’on fait ça on est bien ensuite. Autre aspect positif : on a mieux su protéger le ballon pour qu’il sorte chez nous une fois le porteur bloqué ou plaqué. Après, tout le reste, c’est cet espèce de fond de jeu et de volonté que l’on a qui fait la différence, parce que sur les détails (notamment les placements) il y a beaucoup de choses à soigner. Et là ça ne peut passer que par l’entraînement.

La synthèse : Bon match, engagé, hyper correct, quelques beaux bouchons de part et d’autre histoire de montrer qu’on n’était pas là pour faire semblant et un club-house d’après match sympa, où on a eu plaisir à boire quelques bières et à grignoter quelques sandwiches. Avec le "Ah bien, bien, bien" de rigueur, bien sûr...